L’édito du mois

Par Julie Espalioux, Associée-fondateur, en charge de la communication d’influence et des stratégies d’engagement de Babel, Administratrice de Syntec Conseil en Relations Publics.

Allez je vous laisse 30 secondes. Quelle est la dernière campagne RP qui vous a marqué ?  Vous séchez ? Pas si simple. Si, vous avez trouvé… Les fesses proéminentes de Kim Kardachian coup de maître de Jean-Paul Goude, le trailer vitaminé de Star Wars VII, le film laboratoire Dior avec Marion Cotillard en apesanteur, les prises de parole et opérations lobbying du conseil supérieur du notariat dans sa bataille face au gouvernement ?… Avouez le, l’exercice, n’est pas si aisé. Tout simplement car il est de plus en plus délicat pour une marque, une institution ou une entreprise, de parvenir à émerger. La présence à l’esprit, la notoriété, l’impact médiatique deviennent des défis de haute volée dans un environnement media saturé, complexe, multi-supports, bagarré et instantané.

Dans ce temps du flux et de l’éphémère, notre métier de relations publics n’a jamais été aussi nécessaire, stratégique et en même temps d’une incroyable complexité. Ne nous y trompons pas, réussir à faire émerger durablement l’un de nos clients, le conseiller sur ses problématiques et parvenir à des performances efficaces est un challenge de plus en plus difficile à relever.

Le 21 novembre dernier, plus de 30 agences de notre syndicat se sont réunies pour partager un diagnostic des enjeux du marché des relations publics et réfléchir ensemble au profil de l’agence de RP à horizon 2020. Vous en recevrez le compte rendu détaillé prochainement. Mais je voulais d’ores et déjà partager 4 idées clef que j’en ai personnellement retenu :

– L’élargissement du périmètre des agences à tous les métiers qui viennent faire exister et nourrir la relation avec ses parties prenantes ;

– La fin des organisations verticales, avec le déploiement de spécialistes métier, nouveaux profils et talents pour renforcer les compétences stratégiques et de création ;

– L’impérieux besoin d’accompagnement des dircom dans des fonctions et périmètres bousculés en interne comme en externe ;

– Le mix désormais incontournable RP, digital et social media pour enrichir les problématiques d’audience et d’influence.

Des dizaines d’autres idées, initiatives et réflexions sont nées de ce rassemblement. Mais l’une d’entre elle, plus particulièrement, a fait l’unanimité :

La création de valeur, les relais de croissance et le potentiel de développement business de nos agences sont à conquérir dans les autres champs de la communication et plus seulement dans la valorisation de nos honoraires conseil.

Il faut enfin souligner le respect, la solidarité et la transparence entre nos agences concurrentes, qui contribuent à renforcer l’attractivité de notre profession aux yeux des annonceurs et concourent positivement à l’atteinte de cet objectif.

Edito de la newsletter n°36 de Syntec Conseil en Relations Publics.


Laisser un commentaire