1ers Trophées de la Réputation : Sur fond de crise financière et de scandales agro-alimentaires, une confiance envers les entreprises globalement en baisse

 

 

 

 

 

 

Paris, le 25 avril 2013 – Syntec Conseil en Relations Publics et l’institut Viavoice ont réalisé auprès du grand public et de leaders d’opinion (actionnaires, écologistes, militants de causes citoyennes, etc.) un sondage sur les éléments de réputation des principales entreprises françaises et étrangères.

Le baromètre « Publics Réputation », réalisé tous les deux ans par Viavoice pour Syntec Conseil « Relations Publics et publié par La Tribune est unique dans son principe et répond à une ambition forte : considérer et analyser la réputation comme une réalité polymorphe, se déployant sur plusieurs critères et émanant de plusieurs publics (d’où la notion de « Relations Publics »). Concrètement ce baromètre évalue la réputation de grandes entreprises :

- Sur les indicateurs majeurs suivants : confiance, qualité des prestations, responsabilité environnementale, responsabilité sociétale, présence internationale et perspectives d’avenir ;

Auprès des publics suivants, au plan national : grand public, actionnaires, salariés, jeunes (18-24 ans), militants de causes citoyennes et écologistes.

Les entreprises testées sont celles qui obtiennent les meilleurs scores au sein des baromètres d’image existants.

Cette année, les données révèlent les grands enseignements suivants :

- Une baisse générale de la réputation des grandes entreprises, que ce soit en termes de confiance globale (50 % de note moyenne, en baisse de 3 points) que de qualité des produits et services proposés (47 %, -2) ou de responsabilité environnementale (25 %, -2) ;

- La bonne tenue des entreprises « préférées des Français » et disposant d’une bonne réputation sur une batterie d’indicateurs : Google garde la tête du classement général de réputation, devant Danone (qui gagne 3 places dans le classement), Michelin (-1), L’Oréal (+2) et EDF (-1). Michelin reste en tête en termes de confiance et de qualité des prestations, de même qu’Yves Rocher sur le classement RSE – prenant en compte la responsabilité environnementale et sociale des entreprises –.

- Des difficultés spécifiques à l’industrie automobile, résultantes directes de la crise, de plans sociaux fortement médiatisés et de choix industriels parfois critiqués ;

– Au total, après le phénomène de « déréputation » subi par le secteur bancaire lors de la crise de 2008, c’est aujourd’hui le secteur automobile qui est victime de ce phénomène : les entreprises, par secteur successifs, perdent en réputation.

Les palmarès sont les suivants :

Trophée de la réputation 2013 : Google, Danone, Michelin : les meilleures réputations sont acquises par des sociétés appartenant à des secteurs variés, et ayant des identités différentes. Danone gagne trois places par rapport à 2011.

Catégorie « Confiance globale » : Michelin, Décathlon, Leclerc : sur des secteurs variés, la confiance est une affaire de proximité, de qualité d’image et d’attention accordée aux publics.

Catégorie « Qualité des prestations » : Michelin, Danone, Google : avec une hiérarchie différente, ce trio est identique au palmarès de réputation générale. Si un produit ne fait pas une réputation, il y contribue fortement. À noter cependant un moins bon score de Danone auprès des écologistes.

Catégorie « Responsabilité environnementale » : Yves Rocher, Décathlon, Leclerc : la responsabilité environnementale se conjugue au soin du corps, par la beauté, le sport ou l’alimentation.

Catégorie « Responsabilité sociale » : EDF, SNCF, Google : deux modèles d’attention sociale, deux voies différentes, par le service public qui protège, ou par les services aux salariés d’une entreprise privée. À noter cependant de fortes divergences de vues selon les publics.

Catégorie « Responsabilité sociétale » : Yves Rocher, Danone, EDF : la responsabilité sociétale se décline en attention accordée à la santé, ou à la vie quotidienne des Français, pour les alimenter en énergie.

Catégorie « Cohérence de la réputation » : SNCF, Peugeot, Banque Populaire : ces trois entreprises sont celles qui suscitent, auprès de leurs publics, les visions les plus homogènes.  Mais attention, cette similitude des jugements ne s’établit pas nécessairement sur des niveaux très élevés. La SNCF, qui dispose du meilleur indice de réputation parmi ces trois entreprises, ne se situe pourtant qu’au dix-septième rang du palmarès de réputation.

TELECHARGER LES RESULTATS DU BAROMETRE PUBLICS-REPUTATION 2013

Syntec RP en quelques mots :

Créé en 1988, Syntec Conseil en Relations Publics représente, à travers son appartenance à la Fédération Syntec, les entreprises spécialisées en Relations Publiques au sein du Medef. Le syndicat compte une quarantaine d’ agences soit environ 1 000 collaborateurs (environ 65% du marché) qui partagent la même vision et la même déontologie dans la pratique de leurs métiers au quotidien.

Contacts Presse :

Thierry Wellhoff & Stéphanie Bertrand
Syntec Conseil en Relations Publics
Tel. 01 44 30 49 91
Stephanie.Bertrand@Groupement-syntec.org

François Miquet-Marty & Aurélien Preud’homme
Institut Viavoice
Tel. 01 40 54 13 90
ap@institut-viavoice.com

 


Laisser un commentaire