«La communication est un chantier prioritaire»

Desveaux008

Benoît Désveaux, Vice-président de Syntec Conseil en Relations Publiques et en charge de la Commission Communication

Lancement du baromètre sur l’image des entreprises en novembre, Agora en mars, développement des liens avec les autres associations de la communication, intensification des relations avec les blogeurs et les influenceurs… les missions de la Commission Communication de Syntec Conseil en Relations Publiques sont nombreuses.

Comment définiriez-vous vos objectifs ?

La communication fait clairement partie de nos chantiers prioritaires, et nous sommes totalement en phase avec les attentes du marché. Le bureau et le conseil d’administration ont une forte volonté de plus communiquer autour des activités de Syntec Conseil en Relations Publiques, et autour de nos métiers.

Nous devons désormais mieux faire savoir que nous ne sommes pas seulement des spécialistes des relations avec les media, mais de façon plus large accompagnons les relations des entreprises avec leurs différents publics, toutes ces fameuses « parties prenantes ». Cela correspond au marché, et aux attentes des dircoms. Il leur faut désormais travailler la réputation, et la e-réputation, parler de sujets complexes, environnementaux, sociétaux, échanger avec des publics avec lesquels ils ne pensaient même pas devoir parler : ONG, associations de riverains… Sans compter la montée en puissance des nouveaux media et le questionnement sur des sujets de développement durable par un plus grand nombre… Les entreprises ont compris qu’il leur fallait une véritable stratégie de prise de parole. Or autant on peut gérer les relations presse en interne, autant pour organiser des débats externes, il faut des spécialistes de différents métiers bien spécifiques.

De la même façon, nous avons, nous aussi, regardé nos parties prenantes. Ainsi, nous avons commencé à travailler avec les Assises du journalisme à Strasbourg et leur fondateur Jérôme Bouvier, en organisant notamment l’année dernière, un atelier sur le thème « communicants – journalistes : comment mieux travailler ensemble ? »

Nous avons également entamé le dialogue avec les blogueurs autour d’un programme ambitieux sur les bonnes pratiques des relations e-influenceurs/entreprises, la e-reputation…

Nous nous rapprochons également des  autres associations professionnelles de la communication, UDA, AACC, Club des Annonceurs, Ujjeff, ANaé… sur des chantiers à la fois visibles comme la Semaine de la Communication, et moins visibles comme le Campus de la Communication en juillet dernier.

Concrètement quels sont les grands champs d’action pour cette fin d’année et pour 2011?

Nous avons rythmé la fin 2010 et 2011 avec un certain nombre d’actions et  manifestations. Nous avons ainsi lancé notre nouveau site Internet, et ce blog que nous allons animer le plus possible. Nous allons intervenir régulièrement dans la presse professionnelle et développer nos relations avec les journalistes qui parlent de communication et de marketing. Au programme également des rencontres avec des étudiants et des professeurs.

Nous souhaitons également mieux communiquer avec les agences membres et non membres et avons mis au point un programme d’études, de  rencontres, de partenariats. Avec notamment une prochaine Agora, en mars 2011, consacrée à « la communication dans l’arène des publics. Ou comment  placer le métier des RP au centre des enjeux de la communication des 15 prochaines années auprès des annonceurs ».

Enfin, nous venons de lancer, avec Viavoice,  un baromètre exclusif multicritères et multi-publics (interne, grand publics, actionnaires, militants) consacré à l’image corporate des grandes entreprises en France : le baromètre « Publics – réputation » ™ Viavoice – Syntec RP. Réalisée de façon biennale, cette étude interroge les publics concernés sur les grandes dimensions qui composent la réputation des entreprises dont les 25 les plus appréciées des Français. Elle ne s’en tient pas à la qualité (bonne ou mauvaise) de la réputation des entreprises. Plusieurs aspects fondamentaux sont étudiés, tels que la qualité des produits, la préoccupation environnementale de l’entreprise, sa responsabilité sociale, sa solidité financière, son rayonnement… Le terrain démarre en novembre. Les résultats seront présentés lors du premier semestre 2011.

Propos recueillis par Isabelle Musnik


Laisser un commentaire