Le développement durable au cœur des PR

observatoireEn 2008, les acteurs majeurs de la filière communication*, ont engagé une réflexion aux côtés d’ACIDD, avec le soutien de l’Ademe, afin de souligner la nécessaire prise en compte du développement durable par la sphère de la communication, en créant le premier Observatoire de la communication responsable. Le cabinet d’études Limelight Consulting y apporte sa contribution depuis 3 ans, en menant une enquête auprès des entreprises sur leur manière d’intégrer le développement durable dans leurs pratiques de communication. L’étude a été menée auprès de 122 directeurs généraux, directeurs marketing, communication et développement durable des entreprises opérant en France.

Les résultats de l’édition 2010 de cette enquête ont été présentés en avant-première à Buoux, le 9 septembre 2010, en ouverture de l’Université d’été de la communication pour le développement durable organisée par ACIDD. Ils peuvent être téléchargés ici.

Les réactions de Luc Laurentin, co-fondateur de Limelight Consulting et de Benoît Désveaux, Vice-président de Syntec Conseil en Relations Publiques

Pour vous quels sont les plus gros changement pour cette 3e édition ?

Luc Laurentin

Luc Laurentin : La prise de conscience de l’importance de l’enjeu et un tournant marqué par la maturité des entreprises.

L’environnemental prime encore, mais les engagements sociaux et sociétaux prennent une part grandissante, signe que le DD dans sa globalité se place au cœur de la société et des stratégies des entreprises.

Les entreprises ont besoin d’experts qui parlent « la langue DD», connaissent le sujet en profondeur, les accompagnent pour éviter toute dérive (même si la crainte du green washing régresse). Preuve en sont les briefs orientés DD adressés aux agences.

La posture citoyenne des entreprises qui communiquent sur le sujet est devenue très pédagogique … certainement pour entraîner des comportements responsables. La boucle est bouclée, nous sommes rentrés dans l’âge de raison.

Desveaux008Benoît Desveaux : on constate tout d’abord que les entreprises communiquent plus sur leur stratégie RSE et leur vision citoyenne.

Elles parlent désormais de plus en plus à leurs publics internes notamment sur les sujets sociaux et sociétaux. Le DD devient un vrai levier des politiques sociales.

Un point négatif, toutefois : elles n’ont pas encore réellement engagé de dialogue approfondi avec l’ensemble de leurs parties prenantes (associations de consommateurs, pouvoirs publics, ONG…).

On note enfin que la tendance est à la diversification des moyens de communication (sites Internet et Intranet, relations presse, relations publiques, blogs, réseaux sociaux, évènements…) pour permettre de toucher des publics homogènes,  au détriment de l’utilisation de campagnes publicitaires classiques sur les grands médias. Place à une démarche plus pédagogique autour de l’échange et du dialogue, c’est-à-dire à ce qui est le cœur des métiers des PR au sens anglo-saxon du terme.

Propos recueillis par Isabelle Musnik

* l’AACC, Syntec Conseil en Relations Publiques, l’UDA, et l’Ujjef- Communication et Entreprise


Tags: ,

Laisser un commentaire